le mouvant l’émouvant

La question des supports a été à nouveau posée ces derniers jours pendant les débats du Salon du livre. Trois grands axes :

Liseuse et portable. Orange qui s’installe à un bout du salon avec les liseuses, SFR à un autre avec la BD et les mangas, ça sonne comme un pont passé par-dessus le livre, ou une invitation aux éditeurs à rentrer dans cette nouvelle offre de diffusion. On peut lire les derniers billets d’Aldus, un déjà ancien, mais toujours actuel billet de Virginie Clayssen sur Textes, et la revue de Léo.

Encyclopédie. On peut mette en perspective l’analyse subtile d’Alain Rey sur la différence entre la vulgarisation et l’extrême spécialisation, sur la bienséance politique, la censure et la pertinence d’interventions des wikipédistes vis-à-vis des autres encyclopédistes, sur le plaisir que diderot aurait eu à découvrir ce réseau conçu comme une classification possible, sur la grande poésie qu’induisent les aléas de l’ordre alphabétique, avec Wikigrill de Booksmag.

Blog. La meilleure contribution de la semaine sur ce délicat sujet est sans doute celle d’Arnaud Maïsetti, sur son… blog. Cela repose évidemment la définition du livre, à l’heure du numérique, voir le billet du jour chez Hubert Guillaud, une bonne feuille.

Toile. Billet à rapprocher de cette histoire de la Toile, sur Tiers Livre, remise en perspective à propos du cas Assouline.

C’était la petite revue de presse du jour, en toute subjectivité!

Constance Krebs, 20 mars 2009


About this entry